On ne peut pas habiter "rue du pont" sans parler du pont

Publié le 18 Juin 2016

Le pont du côté amont en automne

Le pont du côté amont en automne

Le Vannon, impétueux affluent de la Saône, sort régulièrement de son lit lors de crues aussi soudaines qu’importantes.

Le pont surélevé qui l’enjambe constitue l’entrée sud du village de Membrey et vient d’être restauré.

Construit entre 1772 et 1775 il ne fait pas son âge (bientôt 250 ans !).

Louis XV alors roi de France (il meurt en 1774) avait décidé d’une ambitieuse politique d’aménagement du territoire et confié en 1747 à Jean-Rodolphe PERRONET, qui continuera son travail jusqu’en 1791, la tâche de créer des routes et des ponts sur l’ensemble du pays. Notre pont fait partie des très nombreuses réalisations de l’époque.

Il s’agit d’un pont en maçonnerie (ou pont vouté) fait d’un superbe agencement de pierres jointives composant 5 arches en plein cintre dites « en tas de charge » d’environ 5 m d’ouverture séparées par 4 fortes piles protégées vers l’amont par des avant-becs, sortes d’étraves, bien utiles lors des fréquentes crues.

Les culées sont prolongées, côté amont, par deux jolis quais en dalles de pierre descendant en pente douce et protégeant la route en cas d’inondation.

En 1864 une « croix de mission » a été installée au centre du bahut du parapet aval. Improprement appelée « calvaire », elle a été réalisée en fonte, métal dont la Haute-Saône fut une très grande région de production au XIXème siècle.

Rédigé par Jean Pierre VIENNEY

Publié dans #Les choses à voir

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article