Le lérot et le cochonnet

Publié le 14 Août 2016

le lérot et le cochonnet ou l’illusion du bandit masqué.

Histoire vraie en forme de fable racontée par notre hôte Eva :

Un jour… ou plutôt une douce nuit de juillet,

un bruit étrange se fait entendre au fond du jardin,

on dirait des cailloux que l’on remue…

La veille au soir, Eva et sa famille, jouaient à la pétanque.

Croyant l’avoir perdu, ils ont cherché partout la petite boule de bois qui sert de but, appelée chez-nous, cochonnet mais il avait mystérieusement disparu.

Pour faire joli, le petit cochon était peint en vert.

Eva, dans la nuit profonde, mais équipée pour la vision nocturne, se dirige vers le bruit sous les fourrés.

Surprise, elle découvre un jeune lérot qui déplace frénétiquement la petite boule verte disparue la veille.

A proximité existe un pommier et de petits fruits en surnombre tombent sur la pelouse… des petites boules vertes de la taille d’un cochonnet.

Eva n’a pas résisté à photographier le petit bandit masqué friand de pommes vertes mais épuisé par tant d’efforts inutiles.

Moralité : « L’illusion est trompeuse mais la réalité l’est plus encore » (citation de Frédéric Dard).

Le lérot est un petit mammifère protégé (liste rouge des espèces menacées UICN), sorte de hamster qui, comme les écureuils, vit dans les arbres et se nourrit essentiellement de fruits.

Il hiberne comme les loirs ce qui lui donne le nom anglais de « garden dormouse » et le nom néerlandais de « eikelmuis ».

Ses yeux entourés de lunettes de poils noirs lui donnent le surnom français de « bandit masqué ».

Le portait, fait par Eva, du jeune bandit épuisé après son forfait manqué

Le portait, fait par Eva, du jeune bandit épuisé après son forfait manqué

Rédigé par Jean Pierre VIENNEY

Publié dans #histoires

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article