De la Saône à la Moselle ou comment aller d’Anvers à Marseille

Publié le 17 Janvier 2017

Le canal à Membrey sous le pâle soleil d'hiver

Le canal à Membrey sous le pâle soleil d'hiver

l'entrée du tunnel de Savoyeux dans la brume hivernale

l'entrée du tunnel de Savoyeux dans la brume hivernale

le port de Savoyeux

le port de Savoyeux

Le Plessis-Vannon est à moins de deux kilomètres de la Saône, du canal, du port et du tunnel de Savoyeux.

Ces équipements font partie du Canal de L’Est qui porte aujourd’hui le nom de Canal des Vosges dans sa partie sud et de Canal de la Meuse au nord.

Afin de moderniser le transport par péniches, au cours du XIXème siècle des travaux titanesques ont été réalisés sur la quasi-totalité du réseau navigable français. Le développement de l’économie industrielle ne pouvait se faire sans disposer d’un réseau fluvial efficace.

Les romains avaient déjà remarqué qu’il aurait été utile de relier la Saône à la Moselle pour permettre aux bateaux de passer des ports de la Mer du Nord, en Belgique, au bassin du Rhône et à la Méditerranée.

Au XIXème siècle le rêve ancien fut réalisé. Pour relier la région de Dijon (Saint Jean de Losne) à la région de Nancy (Toul), il suffisait, si l’on peut dire, de canaliser la Saône sur son cours supérieur pour redresser les nombreux méandres puis de rejoindre Epinal et Toul par un canal équipé de nombreuses écluses.

Les études furent réalisées en 1828 puis entre 1842 et 1847. Elles permirent, au passage, de mettre à jour la villa gallo-romaine de Membrey qui se trouve à proximité immédiate du tracé du canal.

Les travaux ne furent réalisés qu’après la guerre de 1870 et décidés en raison du rattachement de l’Alsace à l’Allemagne ce qui interdisait d’utiliser la vallée du Rhin pour relier le nord au sud.

Effectués par une importante main d’œuvre essentiellement italienne, ils durèrent de 1874 à 1887 sur plus de 400 km !

Pendant plus d’un siècle, le trafic des péniches fut intense. Aujourd'hui, les équipements, bien entretenus, servent à la navigation de plaisance et à un important tourisme fluvial.

A Membrey, les Portes de Garde qui protègent la partie canalisée en cas de crue de la Saône constituent un lieu de balade, de pêche ou de pique-nique agréable et très fréquenté en toute saison.

Un peu froid...pour un pique-nique aux Portes de Garde!

Un peu froid...pour un pique-nique aux Portes de Garde!

Rédigé par Jean Pierre VIENNEY

Publié dans #Les choses à voir

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article